Articles

Assis sur un rocher, je contemple le soleil qui se couche sur les grottes et les champs, amenant la nuit et, avec elle, les étoiles. Surtout une étoile que je contemple chaque soir. Elle brille plus que toutes les autres. Elle me dit qu’il est temps de rentrer les moutons

Une fois toutes les bêtes à l’abri, je retourne sur mon rocher.

 

Je m’appelle Julius né sous le signe d’ichthus. Les anciens sans cesse me racontent mon histoire.

« Julius, tu es le fils, descendant du fils d’Énée le berger ; tu es promis à la connaissance. Lui a pris d’assaut de fantastiques et imprenables citadelles. Ainsi en va-t-il chez qui a soif de puissance. Au fil des siècles, la sagesse a grandi. »

 

Je n’aime pas la violence. Je préfère écouter la nature.

 

Tous les premiers nés de ma famille s’appellent Julius depuis les temps de la mémoire ancienne.

 

Moi, je suis différent disent-ils. Quand je suis né, les étoiles dessinaient ichthus, la forme d’un poisson. Les anciens racontent Tobie et le poisson qui a guéri ou Jonas qui a trouvé le chemin dans le ventre du poisson. Tous me pensent promis à un grand devenir. En attendant, moi je suis heureux, berger auprès de mes moutons tout le jour dans mon village de Bethléem en Judée.

Le soleil va bientôt se lever, mon étoile scintille encore mais il est temps de sortir le troupeau. Un nouveau jour commence. Les moutons sont étrangement calmes. Les oiseaux chantent moins. En ce début d’hiver, la nature semble endormie.

 

Ce solstice annonce la renaissance du soleil. Les anciens célèbrent ce jour pour espérer le retour de la lumière et de la vie avec le printemps. Ce qu’ils ne savent pas, c’est que cette nuit sera à jamais différente.

 

Je suis assis sur mon rocher et scrute mon étoile. Elle est encore plus brillante et illumine le ciel. Tout à coup, je vois une grande lueur blanche qui descend du ciel et prend la forme d’un ange. Je ne peux pas détacher mes yeux de ce beau visage.

 

L’ange dit : « Ne crains pas car voici que je t’annonce une bonne nouvelle qui sera une grande joie pour tout le peuple. Aujourd’hui, dans la ville de David, vous est né un Sauveur qui est le Christ, le Seigneur. Et voici le signe qui vous est donné : vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire ». Et soudain il y eut avec l’ange une troupe céleste innombrable qui louait Dieu en disant ; « Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes qu’il aime ».

 

Je me mis à courir vers l’étoile qui brillait au-dessus d’une grotte. Je fus rejoint par les autres bergers et ensemble nous avançâmes vers le lieu éclairé par l’étoile. Nous vîmes ce que l’ange nous avait dit : un bébé dans une mangeoire avec sa maman, si belle et son père attentionné.

 

Julius annonça sans relâche cette bonne nouvelle à tous et sa famille le croyait, lui, Julius, puisqu’il était né sous le signe d’Ichtus, symbole du baptême, du Christ et de la vie en abondance.

 

Le petit berger annonçait aussi que même les petits seraient choisis pour mener les troupeaux et deviendraient les bergers de l’Église.

 

Et même si l’étoile du berger est en fait une planète, quand toi tu la regardes tu sais qu’elle te guidera toujours. Le 25 décembre, ce n’est surement pas le jour exact tout comme l’an 1 n’est pas l’année exacte mais qu’importe. Jésus nait du ventre de sa mère, il couvre le monde, lui que contient une crèche. Grand comme Dieu, petit comme serviteur, sans que sa petitesse diminue sa grandeur, et sans que sa grandeur accable sa petitesse.

 

C’est Noël. Soyons dans la joie, dans la paix et dans l’amour.

 

Conte de Noël par Bettina Kerstens Mesclon le 24 novembre 2017

Alles wordt gezegd op deze foto, alles over human resources.
Wij die naar deze foto kijken glimlachen.
Hoe zit het met het kind dat die bal uit het water wil krijgen? Het doet me denken aan een eerste sollicitatiegesprek. De kandidaat arriveert en probeert alles voor alles. Hij of zij probeert het beste en zelfs het onmogelijke te laten zien, zelfs als dat betekent dat hij of zij niet de essentie laat zien van wie hij of zij werkelijk is.
De hond vertegenwoordigt de persoon die hem zal helpen, hem zal laten ondernemen en hem zal behoeden voor vallen, met vriendelijkheid en kracht.
Een sollicitatiegesprek is een ontmoeting. Alles wordt gespeeld in enkele seconden.

Tout est dit dans cette photo, tout des ressources humaines.
Nous qui regardons cette photo sommes touchés et esquissons un sourire.
Et l’enfant qui veut réussir son coup dans l’eau ? Et bien, il me fait penser à un premier entretien d’embauche. Le ou la candidate arrive, et tente le tout pour le tout. Il ou elle essaye de montrer le meilleur et même l’impossible quitte à ne pas montrer l’essentiel de ce qu’il ou elle est vraiment.
Le chien représente la personne qui va l’aider, le laisser entreprendre et le retenir de tomber, avec bienveillance et force.
Un entretien d’embauche, c’est une rencontre. Tout se joue en quelques secondes.

 » Ne cherchez pas d’excuses »

« foncez!! »

 

C’est l’été, la saison idéale pour parler d’amour paraît-il ?

Je n’en suis pas si sûre.

L’amour se rit du chaud ou du froid

C’est lui qui fixe la température

L’amour lie l’esprit au cœur, ton cœur à mon esprit ou mon cœur à ton esprit

Peu importe

Notre communication s’est faite sans filtres et sans filets.

Avons-nous eu le choix ?

Peu importe

L’instant a été instantané

Nos regards ont fusionné et nous vivons la révélation

L’amour nous emporte et la musique démarre

Que sera sera, what ever will be will be

L’avenir nous le dira

Tout ce que je sais c’est que je ne veux pas seulement être aimée

Je veux être choisie.

Mais goutons l’instant présent et vivons l’été.

Bettina 25 juillet 2019

Mon roman à venir

LES ANGES GARDIENS

Ce matin, lors de ma revue de presse éclectique, un titre m’a interpelé « les anges gardiens lisent-ils dans nos pensées ? » J’aime beaucoup découvrir des questions qu’on ne se poserait jamais, en bien ou en mal, c’est selon et par là même, essayer d’y répondre. Croyant ou  pas, nous aimons l’idée que nous avons un ange gardien qui nous protège car telle est sa mission. Et s’il peut être infaillible, c’est mieux.

L’ange gardien apparaît dans les premiers textes de l’Ancien Testament et il est écrit que chaque être humain, qu’il soit chrétien ou non, a un ange gardien assigné à sa protection. Il serait là pour nous aider « à nous conduire à la vie ».

Chaque âme a son ange.

Les anges sont des créatures purement spirituelles. La première représentation d’un ange ailé a été trouvée sur le sarcophage d’un prince, découvert à Sarigüzel, près d’Istanbul, daté de 379 à 395. Les ailes permettent de s’approcher du ciel et du divin.

Les oiseaux sont messagers pour Noé et son arche par exemple pour signifier la fin du déluge.  Mais 3000 ans avant notre ère, le dieu Hermès, le messager des dieux grecs est représenté portant un casque et des sandales ailés. Lui conduisait les âmes en enfer donc rien d’angélique pour ce messager.

Les anges ont aussi une hiérarchie.

Les séraphins sont les plus puissants, les plus proches de Dieu, un serpent « brûlant » du désert avec trois paires d’ailes.

Les chérubins, anges puissants que l’on représente ronds et doux sont les gardiens de l’arbre de vie qui nous empêchent de retourner dans le jardin d’Éden.

Les trônes représentent l’ordre sur terre, le siège de Dieu.

Les dominations luttent contre tout ce qui enchaîne le cœur de l’homme et l’empêche d’être libre

Les vertus soufflent courage et confiance

Les puissances sont un rempart

Les principautés veillent sur le plan de salut des hommes

Les archanges reçoivent leur mission des sept ordres et leur mission est d’expliquer, de dévoiler et de révéler les prophéties

Et les plus proches de nous sont les derniers, les anges.

Je vous laisse avec votre ange gardien et ce poème de Jacques Prévert

Être ange
C’est étrange
Dit l’ange
Être âne
C’est étrâne
Dit l’âne 
Cela ne veut rien dire 
Dit l’ange en haussant les ailes
Pourtant
Si étrange veut dire quelque chose
Etrâne est plus étrange qu’étrange
Dit l’âne
Étrange est
Dit l’ange en tapant des pieds
Étranger vous-même
Dit l’âne
Et il s’envole

Se désencombrer !

Je ne parle pas ici de vider ses placards ou ses tiroirs même si nous avons trop de choses chez nous. Je parle de notre tête. Si nous nous arrêtons quelques instants et observons l’intérieur de nous-même, nous ferons le même constat. Il faut désencombrer.

Et avec ce grand ménage, on peut aussi convertir et recycler des pensées négatives, des opinions toutes faites, des peurs et des faiblesses.

Je suis en plein lifting et je fais ça chaque jour « parce que je le vaux bien ». Et vivre en version positive, ça rajeunit et ça détend.

Alors finissons l’année en optimiste invétérée.